Payez-vous le juste loyer ?

Publié le - Mise à jour: 29.07.21

Date : 30/06/2021 à Lyon
Écrit par : Caroline CHALOIN
Lien : https://www.leprogres.fr/magazine-immobilier/2021/06/30/payez-vous-le-juste-loyer

Vous estimez que le loyer que vous payez est excessif ? Il existe plusieurs moyens pour vous aider à vous situer dans votre quartier et votre ville.

C’est une question que les locataires se posent souvent avant de signer un bail. Le loyer est-il au prix du marché pour la surface proposée ? Le propriétaire du bien n’est-il pas trop gourmand ? Nos pistes pour y voir plus clair.

Comparez les offres de location

Consultez plusieurs sites d’agences immobilières pour voir quels sont les loyers proposés dans le quartier que vous avez sélectionné, en fonction de la surface que vous souhaitez louer. Essayez de comparer les biens.
Des écarts de loyers entre deux logements à la surface identique peuvent s’expliquer en raison de prestations différentes, d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) plus performant…

Un outil pour connaître les prix des locations dans votre ville

Le ministère de la Transition écologique a créé un outil qui permet de connaître les loyers pratiqués au m2 dans votre ville pour les appartements et les maisons.

À savoir, les indicateurs de loyers sont fournis charges comprises pour des biens types, mis en location au 3e trimestre 2018.

Pour un appartement, les loyers concernent une surface de 49 m2 et une surface moyenne par pièce de 22,1 m2 et pour une maison, une surface de 92 m2 et une surface moyenne par pièce de 22,5 m2.

L’Observatoire des loyers, pour vous faire une idée plus précise

Le site internet du réseau national des Observatoires locaux des loyers (OLL) peut vous donner une idée plus précise du loyer pratiqué dans votre secteur. Vous entrez le nom de votre ville, le type de biens (appartement ou maison), le nombre de pièces et l’année de construction du logement.

Après avoir sélectionné le secteur dans lequel vous habitez, vous obtenez le montant du loyer médian par m2 ou du loyer médian mensuel qui est pratiqué, hors charges. « Médian » signifie que la moitié des logements présentent un loyer inférieur à cette valeur, l’autre moitié un loyer supérieur.

Si votre vile n’est pas couverte par un observatoire local des loyers, vous pouvez consulter le site de l’Observatoire des loyers Clameur. Davantage de communes sont étudiées.

Si le logement que vous louez est un Pinel
Dans le cadre d’un logement loué à travers le dispositif d’investissement locatif Pinel, le loyer mensuel ne doit pas dépasser, hors charges, certains plafonds selon la zone dans laquelle se trouve le bien (A bis, A…).

Pour voir si votre propriétaire respecte bien le plafond en vigueur, vous pouvez consulter ces montants au m2, concernant tous les baux conclus ou renouvelés depuis cette année, sur le site du Service public.

Pour calculer le montant du loyer, il faut également prendre en compte la surface de votre bien. En effet, un coefficient multiplicateur est appliqué sur le plafond de loyer.

La révision du loyer : un fois par an

Pour augmenter le montant de votre loyer, votre propriétaire doit prendre en compte l’indice de référence des loyers (IRL), publié par l’Insee. Cet indice est fondé sur l’évolution des prix à la consommation hors tabac et hors loyers sur les 12 derniers mois.

L’augmentation annuelle du loyer doit prendre en compte l’IRL du trimestre de référence et celui du même trimestre de l’année précédente ainsi que le montant du loyer actuel.

Lors de la révision annuelle de votre loyer, vérifiez les IRL sur le site de l’Insee et faites vous-même le calcul (montant du loyer actuel (hors charges) x Nouvelle valeur de l’IRL du trimestre de référence / L’IRL du même tri- mestre de l’année précédente).

À savoir, en zone tendue, soit dans 28 agglomérations françaises, les loyers à la relocation sont encadrés.

Une augmentation peut être appliquée, en prenant en compte cet indice, seulement si le loyer n’a pas été révisé au titre de la révision annuelle liée à la variation de l’IRL (sauf exceptions).

Si vous habitez Paris, les loyers sont encadrés

Créé par la loi Elan, l’encadrement des loyers vise à limiter l’évolution des loyers des logements vides ou meublés, loués à titre de résidence principale, dans les zones tendues de plus de 50 000 habitants (où il existe un déséquilibre important entre l’offre et la demande de logements).

La mesure est appliquée dans la capitale et dans les villes appartenant à Plaine commune en Seine-Saint-Denis. Le site de la Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement (Drihl) peut vous aider à y voir plus clair.

Il suffit d’entrer le nombre de pièces de votre logement, sa date de construction, le type de location (vide ou meublée) et votre adresse pour obtenir le montant du loyer de référence par m2 pratiqué dans votre quartier, ainsi que le montant minoré et le montant majoré.

Si votre loyer dépasse le montant maximum, alors il ne respecte pas la réglementation. Vous pouvez demander au propriétaire une diminution du loyer.

Si vous ne trouvez pas d’accord, saisissez la Commission départementale de conciliation. Le préfet peut, en cas de loyer trop élevé, mettre en demeure le bailleur de mettre le contrat de bail en conformité et de procéder à la restitution des loyers trop-perçus.

Testez votre loyer si vous habitez à Lille

L’encadrement des loyers s’appliquent également à Lille, Hellemmes et Lomme dans les Hauts-de-France. Le site du Service public propose un simulateur pour savoir si le loyer, hors charges, de votre logement respecte bien l’encadrement des loyers en vigueur dans ces villes pour un bail d’habitation ou un bail mobilité signé à partir du 1er mars 2020.

Notre actualité

En savoir plus Voir toutes nos actualités